Mois sans tabac – Il n’est jamais trop tard pour s’arrêter !

Le tabac est le premier facteur de risque évitable de cancer.  Il serait responsable d’environ un tiers des décès par cancer.

Il n’est jamais trop tard pour s’arrêter ! Pour cela, un programme d’accompagnement “Mois sans tabac” est proposé aux fumeurs, pour les inciter à essayer d’arrêter le tabac.

Sur le site dédié au challenge, de nombreuses aides sont disponibles : le kit Mois sans tabac avec le programme 40 jours, des vidéos et des podcasts d’influenceurs avec des conseils, des exercices de relaxation, des sessions de sport. On y retrouve également des annuaires de consultation avec un professionnel de l’arrêt du tabac et toute une communauté pour se sentir soutenu et rester motivé.

Pour en savoir plus sur la campagne : rendez-vous sur le site dédié : mois-sans-tabac.tabac-info-service.fr

Sources :
INCa
mois-sans-tabac.tabac-info-service.fr
tabac-info-service.fr

 

 

 

La Prostate, parlons-en ! Le bus et la prostate gonflable seront à Caen le 25 novembre prochain

A l’occasion du mois de sensibilisation aux cancers masculins et notamment au cancer de la prostate, le bus Janssen et sa prostate géante feront escale à Caen le 25 novembre 2022, Place St Sauveur de 9h à 14h, en partenariat avec OncoNormandie et les établissements de santé de Caen autorisés au traitement du cancer. 

Le grand public aura l’occasion de visiter une prostate géante gonflable de près de 3 mètres de haut sur 5 mètres de long. Le bus d’information et la présence de professionnels permettront de sensibiliser le plus grand nombre aux maladies de la prostate et aider les plus concernés à reconnaître les signes qui doivent alerter.

N’hésitez pas à venir nous rencontrer et à partager l’information autour de vous.

Télécharger l’affiche de l’évènement

 

 

Dépistage organisé des cancers du sein : Lancement d’une nouvelle campagne d’information « Faites-vous dépister tous les 2 ans, vous vous en remercierez ».

Plus de 9 femmes sur 10 se disent favorables au dépistage des cancers du sein, selon une étude BVA menée en 2021. Pourtant, seulement la moitié des femmes invitées à effectuer un dépistage le réalisent.

Pour inciter les femmes à participer à ce dépistage recommandé, l’Institut national du cancer lance une nouvelle campagne qui les invite à s’informer sur les bénéfices du dépistage. Du 1er au 31 octobre, un spot TV sera diffusé en métropole et dans les DROM. Il met en scène une quinquagénaire qui reçoit son courrier d’invitation à réaliser le dépistage des cancers du sein avec le message suivant: “Le dépistage du cancer du sein est le meilleur moyen de détecter un cancer précoce ou de s’assurer qu’il n’y a rien. Et la personne la mieux placée pour vous en convaincre, c’est vous. Alors à partir de 50 ans, faites-vous dépister tous les 2 ans, vous vous en remercierez.”

Ce spot TV sera accompagné d’une communication ciblée sur les réseaux sociaux.

Le dépistage organisé des cancers du sein est proposé tous les 2 ans aux femmes de 50 à 74 ans qui ne présentent pas de symptôme ni de facteur de risque. Il permet de détecter tôt une éventuelle anomalie ou un cancer à un stade précoce et d’augmenter ainsi les chances de guérison.

Pour en savoir + sur cette campagne, cliquez ici.

L’Institut national du cancer lance une nouvelle campagne d’information : « L’ombre, c’est l’endroit le plus cool de l’été ! »

L’Institut national du cancer lance une nouvelle campagne d’information « L’ombre, c’est l’endroit le plus cool de l’été ! ».

A travers ce message, L’Institut met en lumière le premier geste de prévention efficace contre les risques liés aux rayonnements UV, responsables des cancers de la peau : rechercher l’ombre dans toutes les activités de plein air et veiller à ne pas s’exposer au soleil.

Avec plus de 100 000 nouveaux cas chaque année, les cancers de la peau sont les cancers les plus fréquents en France. La forme la plus agressive, le mélanome, a vu son nombre de cas multiplié par 5 entre 1990 et 2018 pour atteindre 15 500 nouveaux cas par an.

80 % des cancers de la peau sont liés à des expositions excessives au soleil. Les cabines UV, qui contrairement aux idées reçues ne préparent pas la peau au soleil, sont, quant à elles, responsables chaque année de 380 cas de mélanomes.

Appliquer les gestes de protection dès l’enfance permet de réduire le risque de développer un cancer de la peau à l’âge adulte.

Pour éviter les cancers de demain, c’est aujourd’hui qu’il faut agir.

Cliquez ici pour en savoir plus

#SAUVERSAPEAU – Semaine de prévention et de sensibilisation au dépistage ciblé des cancers de la peau

Du 12 au 17 juin 2022 est dédiée une semaine de prévention et de sensibilisation au dépistage ciblé des cancers de la peau, organisée par le Syndicat National des Dermatologues Vénéréologues et avec le soutien du Ministère des Solidarités et de la Santé. 

80 000 cas de cancers de la peau sont diagnostiqués en France chaque année. C’est le cancer le plus répandu ! 

Pourtant, par la prévention, nous pouvons éviter cela ! 

Retrouvez toutes les informations indispensables ainsi que le programme à venir pour cette semaine de prévention sur Sauver-sa-peau.fr.

Restez connectés ! 

 

Juin vert – mois de dépistage et de prévention du cancer du col de l’utérus

Juin vert est le mois consacrée à la mobilisation et à la prévention contre le cancer du col de l’utérus. 

Le cancer du col de l’utérus est principalement provoqué par des virus de la famille des papillomavirus humains (HPV) ; ces virus se transmettent par voie sexuelle. En général, le corps parvient à les éliminer mais, dans certains cas, ces infections peuvent persister et provoquer des lésions au niveau du col de l’utérus, susceptibles d’évoluer à terme vers un cancer.

 

Il existe deux moyens complémentaires de limiter ce risque :

  • Le frottis de dépistage du cancer du col de l’utérus, c’est tous les 3 ans
    de 25 à 30 ans et tous les 5 ans, de 30 à 65 ans.

 

 

 

En savoir plus sur le cancer du col de l’utérus…

(source : info-sante-normandie.fr; e-cancer.fr)

Mars Bleu, le cancer colorectal sans tabou

En 2022, levons les tabous sur le cancer colorectal !

En parler, ça peut vous sauver

La crise sanitaire a eu des conséquences préoccupantes sur le taux de participation au dépistage organisé du cancer colorectal, déjà trop peu élevé en 2021. Avec plus de 43 000 personnes touchées chaque année et 17 000 décès par an, ce type de cancer est le 2e plus meurtrier en France.

Il est pourtant indispensable de rappeler qu’un dépistage réalisé à temps peut sauver la vie ! Simple, rapide, indolore, facile à faire chez soi et pris en charge à 100% par l’Assurance maladie, il doit être fait tous les deux ans. Son bénéfice est double : en détectant suffisamment tôt la présence de sang dans les selles pouvant indiquer des lésions (polypes) qui risquent de devenir cancéreuses, il permet de les traiter avant qu’elles évoluent en cancer.

En cas de sang dans les selles, de perte de poids inexpliquée ou de troubles du transit, une consultation chez un spécialiste s’impose ! Quel que soit votre âge, en cas de doute, vous pouvez consulter votre médecin.

Chaque année, Mars Bleu est l’occasion de faire entendre votre voix et de sensibiliser un maximum de personnes quant à l’importance du dépistage du cancer colorectal. En 2022, on se #CheckDesFesses ! Parlons-en autour de nous !

 
 

 

 

Prévention et gestion des effets indésirables des thérapies orales anticancéreuses

Module e-learning nausées/vomissements induits par les traitements anticancéreux oraux

La gestion des effets indésirables est l’une des principales problématiques des anticancéreux oraux.

Le suivi à domicile des patients sous anticancéreux oraux nécessite une structuration du lien ville-hôpital et une coordination des acteurs pour détecter et prendre en charge au plus tôt ces effets indésirables.

La formation des professionnels de santé sur la prévention et la gestion des effets indésirables liés aux anticancéreux oraux est un prérequis incontournable.

Dans ce contexte, le groupe de travail “Mise en sécurité du patient sous chimiothérapie orale” de l’OMéDIT Normandie a élaboré un module de e-learning sur les nausées et vomissements induits par les anticancéreux oraux

Ce e-learning est destiné à former et informer les professionnels de santé, en particulier de premier recours, à la gestion des nausées et vomissements induits par les anticancéreux oraux pour sécuriser la prise en charge des patients. 

Pour accéder à ce module, rien de plus simple ! Il suffit de vous inscrire à la plateforme collaborative de l’OMéDIT Normandie.

N’hésitez pas à relayer cette information à des professionnels de santé amenés à prendre en charge des patients sous anticancéreux oraux !

Octobre rose, j’ose en parler ❤

PLUS UN CANCER DU SEIN EST DÉTECTÉ TÔT,
PLUS LES CHANCES DE GUÉRISON SONT GRANDES.

Parce que le dépistage du cancer du sein n’est plus un tabou, parlons-en !

L’année 2020 et la crise sanitaire liée au COVID-19 marque un recul historique de la participation au dépistage organisé du cancer du sein : seul 42,8% des femmes concernées y ont participé.

Pourtant il faut le rappeler : un dépistage réalisé à temps peut sauver la vie ! Simple et 100% remboursé, le dépistage doit être fait tous les deux ans, dès 50 ans.

Par ailleurs, tout au long de la vie, notamment dès 25 ans, un suivi gynécologique avec une palpation par un professionnel de santé est recommandé une fois par an.

En 2021, 1 femme sur 8 risque d’être touchée. Pourtant, détecté tôt, le cancer du sein est guéri dans 90 % des cas !

Découvrez le dépliant de La Ligue sur les modalités de dépistage du cancer du sein selon l’âge et le niveau de risque : télécharger le dépliant.

Le dépistage organisé en Normandie

Si vous avez entre 50 et 74 ans et que vous ne présentez ni symptôme, ni facteur de risque autre que votre âge, le programme de dépistage organisé du cancer du sein vous est recommandé. En cas de risque plus élevé, d’autres modalités de surveillance peuvent vous être proposées.

Cliquez ici pour savoir comment se déroule le dépistage organisé.

Découvrez la liste des structures en charge du dépistage organisé en Normandie en cliquant ici

Mammobile, le dépistage près de chez vous

Lire l’article de l’Agence Régionale de Santé au sujet de la mammobile

Lire l’article de Ouest France “Cancer du sein. Le mammobile sillonnera quatre départements pour dépister” 

Les cancers du sein, des informations à partager 

thumbnail of Les_cancers_du_sein_des_informations_a_partager
Source : Association Ruban Rose – cancerdusein.org

 

Téléchargez le document

Sources et liens utiles :

La Ligue national contre le cancer

CRCDC Normandie

ARS Normandie

Ruban Rose

Ouest-France

#Mois sans tabac 2021

Le nouveau Kit Mois sans tabac 2021 est maintenant accessible.

Nous sommes heureux de vous annoncer l’ouverture du site « partenaires » de Mois sans tabac 2021, sur lequel vous pourrez vous créer un compte, puis télécharger et/ou passer votre commande d’outils.

Commander le kit Mois Sans Tabas 2021 

Si vous souhaitez avoir accès à des spots, des vidéos ou à des outils personnalisables, merci de vous rapprocher de Marie Larose au 06 30 66 57 13 ou par e-mail mlarose@promotion-sante-normandie.org 

Formez-vous à la prescription de traitements
de substituts nicotiniques
IL RESTE DES PLACES !

Depuis janvier 2016,les médecins du travail, infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, chirurgiens-dentistes et sages-femmes peuvent prescrire des traitements de substitution nicotinique.

Des formations de 2 jours leur sont proposées pour devenir prescripteurs de traitements de substituts nicotiniques.

Retrouvez toutes les dates en Normandie en cliquant ici

Vos publics peuvent être orientés vers différents services dématérialisés :

› L’application e-coaching et le site de Tabac-info-service
› Le 3989
› Le groupe Facebook Les Normands #MoisSansTabac (groupe d’échange tout public ouvert toute l’année)

Télécharger le guide national du Mois sans tabac 2021

Consulter le dispositif de communication
pour la campagne Mois sans tabac

 

Pour toutes demandes d’informations complémentaires,

Contacter l’ambassadeur régional :

mlarose@promotion-sante-normandie.org

Institut national du cancer – Appel à candidatures : Réseaux de recherche en prévention primaire des cancers

Améliorer la prévention des cancers est un des axes prioritaires de la nouvelle stratégie décennale de l’Institut national du cancer.

Il s’agit de renforcer la connaissance des facteurs de risque de cancer et des ressorts individuels, collectifs et institutionnels des comportements, et la suppression des cancérigènes avérés lorsqu’ils sont produits par l’homme ; développer un outillage des acteurs de la santé publique pour intervenir auprès des populations avec des actions de prévention efficaces pour le plus grand nombre; et à terme, atteindre une baisse du nombre de cancers évitables. Plusieurs approches de la recherche en prévention primaire des cancers co-existent et afin de renforcer ce champ, l’Institut souhaite encourager le développement d’approches innovantes pluridisciplinaires et ancrées sur le terrain, tout en mettant en synergie ces différentes approches du domaine.

Pour agir en ce sens, l’Institut lance un appel à candidatures pour la mise en place de deux réseaux de recherche en prévention primaire des cancers, financés sur quatre ans.

Pour en savoir plus : https://www.e-cancer.fr/Institut-national-du-cancer/Appels-a-projets/Appels-a-projets-en-cours/ResPP2022

Attention : Date limite de soumission en ligne : mercredi 27 octobre 2021 – 16h

Contactez-nous

    Nos coordonnées

    Onco Normandie
    Bâtiment la Colline
    28 rue Bailey
    14000 Caen
    tel : 09 81 77 98 82
    mail : secretariat@onconormandie.fr

    © OncoNormandie.fr - Les patients et les professionnels de santé sont reliés