L’activité Physique Adaptée (APA) et Covid19

L’évolution des recommandations liée à la situation sanitaire peuvent vous rendre perplexe quant aux possibilités de pratiques d’activité physique. Voici donc un récapitulatif de la situation :

 

Pour les personnes prioritaires (prescription médicale d’APA – maladies chroniques), il est donc tout à fait possible de continuer ou d’initier des séances d’APA (dans le respect du couvre-feu) ! Il vous suffit de vous munir de votre prescription médicale et de contacter une structure qui propose des séances d’APA.

Retrouvez la réglementation actualisée ici

Par ailleurs, le Réseau Régional de Cancérologie propose un accompagnement APA pour les personnes atteintes d’un Cancer, il s’agit du dispositif IMAPAC « Initier et Maintenir une Activité Physique Avec un Cancer ». Prise en charge financière de 6 semaines d’APA, de proximité (dans un club, structure sportive proche de chez vous), et sécurisée avec des partenaires dont les qualifications sont conformes au Décret du 30 Décembre 2016 relatif à la Prescription Médicale d’APA

N’hésitez pas à revenir vers nous si vous souhaitez plus de renseignements cfrandemiche@onconormandie.fr09 81 77 98 82 ou 06 69 02 14 20

Retrouvez sur le site France Assos Santé de nombreuses réponses concernant l’activité physique adaptée – Maladies chroniques.

Autre information :

Dès le début de l’épidémie de COVID-19 et la mise en place des restrictions des déplacements à ceux strictement nécessaires, l’observatoire national de l’activité physique et de la sédentarité (Onaps), en lien avec le ministère chargé des sports, s’est saisi de la question de l’évolution des pratiques d’activité physique et des comportements sédentaires, partant d’un constat déjà très défavorable en France sur leurs niveaux respectifs. L’observatoire a donc lancé une large enquête afin d’évaluer les conséquences du confinement sur ces comportements, tant chez les enfants que les adultes et les séniors, et leur impact sur la santé physique et mentale.

Les résultats ont dans un premier temps été utilisés pour produire des recommandations et, dès la seconde période de confinement, les diffuser le plus largement sous une forme accessible à tous. Retrouvez les résultats de cette enquête ainsi que les recommandations