Etude COVIPACT-1 : Impact du COVID sur la prise en charge des patients suivis pour un cancer, le vécu des patients et soignants

L’étude COVIPACT-1, lancée en avril 2020, pendant la période du premier confinement, avait pour but de documenter les effets de la crise sanitaire sur les prises en charge et les traitements en oncologie. Elle s’intéressait également au vécu des patients et des personnels soignants, notamment la survenue d’un stress post traumatique en lien avec cette situation brutale inédite.  L’étude a été menée dans les 2 hôpitaux de jours d’oncologie médicale des Centres de lutte contre le cancer François Baclesse et Henri Becquerel de Normandie, en association avec l’équipe Inserm Anticipe. Plus de 700 patients ont été inclus et 400 ont répondu aux questionnaires. Durant le premier confinement, les traitements ont été modifiés dans 27% des cas et plus de 20% des patients ont présenté des symptômes de stress post traumatique. De même parmi les 70 soignants ayant participé, le niveau de stress était élevé mais malgré les circonstances, ils ont gardé une motivation importante et un engagement dans leur travail. Ce travail a fait l’objet d’une communication orale au congrès europeen d’oncologie médicale (ESMO). L’étude se poursuit avec le suivi longitudinal de la cohorte de patients. 

Crise sanitaire : dispositifs pour protéger les femmes victimes de violences conjugales

thumbnail of Affiche-1-_A4_basse-definition

Afin d’enrayer la propagation du virus de la Covid-19, le Président de la République a décidé de renouveler le confinement mis en place au printemps afin de réduire à leur plus strict minimum les contacts et déplacements sur l’ensemble du territoire du 30 octobre au 1er décembre 2020. Les dispositifs destinés à protéger les femmes victimes de violences conjugales ainsi que leurs enfants demeurent actifs et opérationnels.

Cliquez ici pour en savoir plus.

COVID-19 et les personnes âgées avec un cancer

Le COVID-19 touche le monde entier, mais les personnes âgées atteintes d’un cancer font partie des groupes les plus à risque de souffrir plus que les autres. Tant les personnes âgées que les patients atteints de cancer ont un risque accru de contracter le COVID-19 et d’en mourir, et les deux facteurs de risque s’additionnent. De plus, les personnes âgées atteintes de cancer courent le risque le plus élevé d’être exclues des soins intensifs en cas d’infection par COVID-19 et/ou d’un traitement anticancéreux adéquat si les ressources sont limitées.SIOG souhaite donc faire des déclarations concrètes et des recommandations pratiques à l’intention de tous les travailleurs de la santé qui s’occupent de personnes âgées atteintes de cancer. Plus que jamais, pour chaque patient, les médecins doivent chercher des stratégies pour éviter le sous-traitement du cancer tout en évitant le surtraitement et les visites inutiles à l’hôpital où les patients sont potentiellement en contact avec le COVID-19. L’âge chronologique n’est pas un bon paramètre pour omettre les visites ou les traitements oncologiques qui apportent de réels avantages aux patients âgés. Une évaluation de la gériatrie ou de la fragilité peut aider à évaluer l’état de santé global et à proposer des plans de traitement individualisés.minimiser les rendez-vous en face à face en utilisant les téléconsultations, en réduisant les visites de suivi non essentielles, en diminuant le temps d’attente dans les services, en dispensant à domicile une thérapie systémique orale.
– De nombreuses options sont disponibles pour soutenir et traiter de manière optimale les personnes âgées atteintes de cancer ;
– Le moment et les indications de la chirurgie doivent être discutés de manière multidisciplinaire et avec le patient et les soignants. Dans certaines situations, d’autres stratégies de transition peuvent être utiles ;
– Les indications et le calendrier de la radiothérapie doivent être bien équilibrés et mis en contexte avec les risques de visites fréquentes à l’hôpital ;
– En ce qui concerne les thérapies systémiques, de nombreuses stratégies différentes peuvent être envisagées, telles que l’administration sous-cutanée à domicile au lieu d’une administration intraveineuse à l’hôpital, la délivrance de médicaments par voie orale sur de plus longues périodes, la livraison de médicaments par messagerie à domicile, l’augmentation des intervalles entre les traitements ou des pauses thérapeutiques, la séparation des chambres à l’hôpital pour les patients vulnérables afin d’éviter tout contact avec d’autres patients. Les objectifs du traitement doivent être clairement définis et communiqués, et c’est en fin de compte le patient qui décide après avoir été bien informé.les documents de position, les lettres de recherche, les directives hospitalières concernant les patients âgés atteints de cancer ont été produits rapidement depuis l’apparition de la crise COVID-19 au mois de mars. Le SIOG a pour mission de diffuser tout ce travail important par le biais de son site web et de son réseau afin d’accroître la visibilité autant que possible. Si vous êtes au courant de nouveaux documents, lettres, lignes directrices sur COVID-19 et les personnes âgées atteintes de cancer qui vont sortir dans les prochaines semaines/mois, veuillez les envoyer au bureau du SIOG (info@siog.org), afin que les informations puissent être ajoutées à ce site web. Des manuscrits récents et concrets sont présentés ici : Natural disaster and rationing of care, JGO Balducci et al ; Taking care of older patients with cancer in the context of COVID-19 pandemic, Lancet Oncol Mourey et al ; NHS frailty and comorbidity tool ; Challenges with the management of older patients with cancer during the COVID-19 pandemic, JGO Falandry et al. En attendant, nous recevons des messages indiquant que les projets de recherche (rétrospectifs et prospectifs) commencent à apprendre ce qui s’est passé ou se passe avec COVID-19 et les personnes âgées atteintes de cancer. Le SIOG a également pour objectif de recueillir des informations sur les projets en cours ou en cours de réalisation afin de faciliter la collaboration. Le SIOG a déjà créé un groupe de travail COVID-19 pour traiter cette question. Veuillez envoyer des informations au bureau du SIOG (info@siog.org), afin que ces informations puissent être ajoutées à ce site web.Hans Wildiers,
Président du SIOG,
Au nom du conseil d’administration du SIOG et du groupe de travail COVID-19 du SIOG Société internationale d’oncologie gériatrique – Maison internationale de l’environnement 2Chemin de Balexert 7-91219 Châtelaine – Suisse
Tél : +41 22 552 33 05 — Fax : +41 22 552 33 06

Journal officiel du SIOG : Journal de l’oncologie gériatrique
Visitez le site web du SIOG : www.siog.org

La lettre : Coronavirus COVID 19 et cancer

 

 

 

 

Mars 2020 L’actualité de l’Institut national du cancer

Les patients atteints de cancer sont généralement plus fragiles devant les infections virales comme le coronavirus. C’est pourquoi l’Institut national du cancer met à votre disposition deux nouvelles rubriques destinées à vous aider à trouver l’information nécessaire sur l’épidémie au coronavirus COVID-19. Que vous soyez patients ou professionnels de santé, retrouvez les informations sur les recommandations et les démarches à suivre.

12 Mai 2020 : Après le confinement 

L’Institut national du cancer met à votre disposition un certain nombre d’informations générales sur le COVID-19 et sur les consignes à respecter lorsque l’on est atteint d’un cancer et que l’on est en traitement. 

Ces informations d’ordre général sont là pour vous apporter des éléments de réponse, vous donner des repères et faciliter vos échanges avec les médecins et les membres de l’équipe soignante. Elles n’ont cependant pas valeur d’avis médical et ne remplacent pas l’échange personnalisé que vous devez avoir avec votre équipe soignante, dans votre situation individuelle. Lire la suite