INCa- Création Chaire d’Excellence de Recherche en SHS : Démocratie sanitaire

L’Institut national du cancer (INCa), l’université Aix-Marseille, l’Institut Paoli-Calmettes et le SESSTIM lancent à nouveau un appel à candidatures pour une chaire universitaire en recherche en sciences humaines et sociales (SHS) appliquées au cancer.

L’objectif général de cette chaire sera de développer la recherche en SHS sur la thématique de la démocratie sanitaire / l’empowerment en cancérologie dans le cadre d’un programme ambitieux, novateur et visible aux niveaux national et international.

Ce programme pourra mobiliser toutes les disciplines des SHS et s’inscrire dans un large champ allant de la participation dans les choix de santé (décision partagée) à l’implication dans l’élaboration des politiques et priorités en cancérologie.

Cette chaire de recherche sera basée à Marseille. Elle sera ouverte à tout scientifique français ou étranger, titulaire ou contractuel.

Le texte de cet appel à candidatures est publié sur le site de l’INCa à l’adresse suivante :

https://www.e-cancer.fr/Institut-national-du-cancer/Appels-a-projets/Appels-a-projets-en-cours/EPWSHS-2021

Les candidatures sont à déposer avant le 17 mai 2021, 16h.

Pour toute question relative à ce programme, merci de bien vouloir contacter : icervenka@institutcancer.fr  

Etude COVIPACT-1 : Impact du COVID sur la prise en charge des patients suivis pour un cancer, le vécu des patients et soignants

L’étude COVIPACT-1, lancée en avril 2020, pendant la période du premier confinement, avait pour but de documenter les effets de la crise sanitaire sur les prises en charge et les traitements en oncologie. Elle s’intéressait également au vécu des patients et des personnels soignants, notamment la survenue d’un stress post traumatique en lien avec cette situation brutale inédite.  L’étude a été menée dans les 2 hôpitaux de jours d’oncologie médicale des Centres de lutte contre le cancer François Baclesse et Henri Becquerel de Normandie, en association avec l’équipe Inserm Anticipe. Plus de 700 patients ont été inclus et 400 ont répondu aux questionnaires. Durant le premier confinement, les traitements ont été modifiés dans 27% des cas et plus de 20% des patients ont présenté des symptômes de stress post traumatique. De même parmi les 70 soignants ayant participé, le niveau de stress était élevé mais malgré les circonstances, ils ont gardé une motivation importante et un engagement dans leur travail. Ce travail a fait l’objet d’une communication orale au congrès europeen d’oncologie médicale (ESMO). L’étude se poursuit avec le suivi longitudinal de la cohorte de patients. 

Groupe de recherche translationnelle en biologie sur les toxicités tardives des chimiothérapies

Constitution d’un groupe de recherche translationnelle en biologie sur les toxicités tardives des chimiothérapies

Dans le cadre d’une étude nationale avec le réseau des tumeurs rares de l’ovaire, projet financé par l’ARC pour son volet clinique, l’équipe du Professeur Florence Joly à Caen (DRCI et INSERM U1086 ANTICIPE, Centre François Baclesse), a pu constituer un recueil d’échantillons biologiques sanguins.

Cette étude s’intéresse aux séquelles à long terme des traitements et à la qualité de la vie des patientes ayant été traitées par chimiothérapie (à base de platine et de bléomycine) pour une tumeur germinale ou de Sertoli Leidig ; les données seront comparées à un groupe de patientes non pré-traitées par chimiothérapie.

Le recrutement est en cours mais environ 135 échantillons devraient être disponibles d’ici la fin de l’année 2021.   

La constitution d’un groupe de recherche translationnelle en biologie sur la thématique au sein du Cancéropole Nord-Ouest est en cours pour explorer les toxicités tardives. 

Si cette thématique vous intéresse, n’hésitez pas à contacter le Pr. Florence Joly

f.joly@baclesse.unicancer.fr

AAP Recherche Addictions & substances psychoactives INCa-IReSP

Comme convenue dans le plan d’action du FLCA 2020 l’Institut national du cancer et l’Institut de recherche en santé publique lancent l’appel à projet pour lutter contre les usages et les addictions aux substances psychoactives.

Cet appel à projets vise à soutenir la recherche et à produire des connaissances dans le domaine de la consommation de substances psychoactives et la lutte contre les addictions : en priorité sur tabac, alcool et cannabis, identifiés notamment comme facteurs à risques avérés de cancers, mais aussi sur les autres substances psychoactives ainsi que sur les polyconsommations.

Cet appel à projets couvre un large éventail de disciplines, allant de la recherche interventionnelle, en passant par les sciences humaines et sociales, les sciences économiques et politiques, le droit, la psychiatrie, les technologies de l’information et de la communication, l’épidémiologie, l’addictologie et autres disciplines de santé publique.

Cet appel est aussi ouvert aux études génétiques, à la pharmacoépidémiologie, à la recherche clinique sur les effets sanitaires aigus et chroniques, ou encore à la neurobiologie.

Pourront être soutenus des projets complets (de 36 à 48 mois), des projets pilotes (de 18 à 24 mois) ainsi que des projets d’amorçage (de 12 à 18 mois).

Les projets pluridisciplinaires doivent s’inscrire dans l’un des 3 volets suivants

  1. Volet 1 – Substances psychoactives et population générale
  2. Volet 2 – Substances psychoactives et cancers
  3. Volet 3 – Substances psychoactives et pathologies autres que le cancer.

La date limite de soumission est fixée au mardi 9 mars 2021 à 16h00

Le texte de l’appel est publié sur le site de l’INCa à l’adresse suivante : https://www.e-cancer.fr/Institut-national-du-cancer/Appels-a-projets/Appels-a-projets-en-cours/SPA2021

 

Pour toute question relative à cet appel, merci de bien vouloir contacter : Anne-Fleur Guillemin (afguillemin@institutcancer.fr) ou Laurence Hoffmann (laurence.hoffmann@inserm.fr).

Lancement Action Cancer & Vieillissement Fondation ARC 2021

Cancer & Vieillissement
Appel à Manifestation d’Intérêt

Date limite de remise des dossiers : 31 mars 2021 (12h).

La Fondation ARC initie un programme intégré et transversal au bénéfice direct du sujet âgé atteint de cancer. La première phase est dédiée à l’identification d’un projet de recherche clinique qui servira de base au programme que viendront enrichir, dans une seconde phase, des projets translationnels et fondamentaux susceptibles de compléter la réponse apportée à la question posée.

Dans le cadre du présent appel à manifestation d’intérêt, la Fondation ARC souhaite donc identifier un projet de recherche clinique d’envergure explorant l’impact du vieillissement sur la prise en charge des patients atteints de cancer.

En savoir plus

Les référentiels AFSOS 2020 sont disponibles en ligne

Déclinaison pratique des recommandations destinée à harmoniser les pratiques habituelles, les référentiels inter-réseaux (RIR) en soins oncologiques de support sont élaborés et actualisés à partir des recommandations existantes dans le cadre d’une collaboration entre l’AFSOS, d’autres sociétés savantes et les réseaux de cancérologie.

Pour découvrir les référentiels, cliquez ici

Agir en santé publique : lancement de l’AAP de l’INCa DEPREV 2021

L’Institut national du cancer (INCa) vient de publier son appel à projets annuel  « Soutien aux études, expérimentations et actions visant à mieux intégrer la prévention, le dépistage et la détection précoce des cancers dans les parcours de santé et de soins » (DEPREV).  

Cette année, l’Appel à projets DEPREV évolue avec un premier axe transversal à la prévention, au dépistage et aux parcours de soins. Cet axe porte sur la personnalisation des parcours de prévention et de dépistage des cancers selon les niveaux de risques des individus et des populations. Il vise à proposer un accompagnement préventif plus personnalisé, cohérent et fluide pour réduire le risque d’un premier ou second cancer ou d’une récidive dans les différentes dimensions du parcours de santé.

L’appel à projets comporte deux autres axes, spécifiques à la prévention et au dépistage :

–          l’axe 2 cible des projets d’aménagement du territoire comme levier pour la prévention des cancers, avec deux thèmes spécifiques : la dé-normalisation du tabac et la protection de l’exposition aux rayonnements UV des enfants et adolescents.

–          L’axe 3 vise à évaluer des innovations organisationnelles ou technologiques pour le dépistage des cancers (solutions d’intelligence artificielle, auto-prélèvement HPV en population générale, réduction de l’inconfort ou la douleur liée à la compression mammographique, innovation organisationnelle pour réduire les inégalités sociales ou territoriales face au dépistage).

La date limite de soumission des dossiers de candidature est le jeudi 22 avril 2021 à 16h00.

Les documents associés à l’appel à projets sont téléchargeables sur le site de l’INCa : https://www.e-cancer.fr/Institut-national-du-cancer/Appels-a-projets/Appels-a-projets-en-cours/DEPIPREV2021

Chimiothérapies anticancéreuses injectables en HAD

Mise à jour du thésaurus régional

Dans le cadre du groupe de travail piloté par l’ARS de Normandie sur le déploiement des chimiothérapies en HAD, l’OMéDIT en partenariat avec le Réseau OncoNormandie élaborent et mettent à jour les protocoles relatifs aux chimiothérapies anticancéreuses injectables.

  • Une mise à jour de ces protocoles est actuellement en cours avec un fichier de comparaison entre les protocoles existants sur notre région à ceux des Hauts de France, Centre Val de Loire et Pays de Loire.
  • 3 nouveaux protocoles sont également en cours de validation pour le Carfilzomib et le Rituximab SC
  • 5 nouvelles molécules vont également faire l’objet de nouveaux protocoles très prochainement : Nivolumab, Durvalumab, Bevacizumab, Paclitaxel et Bléomycine

Afin que ces différents protocoles soient validés régionalement, l’OMéDIT et le réseau OncoNormandie sollicitent les avis des oncologues/hématologues pour remonter leurs suggestions/avis par mail.